Accueil » E-reputation » Social Media » Google coopère

Google coopère

Google lance un nouveau service, très web 2.0, qui se nomme Google Co-op. Le moteur de recherche veut rattraper le retard qu’il a pris par rapport à Yahoo ! dans le domaine du web social et s’inspire de beaucoup de services déjà présents sur le web.
Google Co-op nous offre donc la possibilité de personnaliser les résultats de recherche, où l’on peut souscrire à du contenu à l’image de Digg, un peu de clustering (même si cela n’est pas dans la stratégie à venir de Google de développer cette technologie) ou encore du social bookmarking à la Del.icio.us (surtout avec l’arrivée du prochain Google Notebook).
En fait, avec l’avènement de ce nouveau service, Google est en train de devenir une sorte de méta moteur, agrégeant les différents moteurs de recherche spécialisés.
Mais pour en revenir à Google Co-op, comment ça marche ? Il permet à des utilisateurs ou des entreprises de confiance (c’est-à-dire ayant une bonne réputation ou ayant fait leurs preuves dans leur domaine) de partager avec d’autres utilisateurs la pertinence des résultats de Google en les associant avec des labels (qui feront ici office de catégorie, soit le mini clustering de Google). Une recherche dans Google Co-op sur un thème précis permettra d’obtenir de nombreuses catégories vous permettant d’affiner vos recherche. Le critère qualité, c’est la pertinence des catégories, qui ont été validées manuellement par des utilisateurs expérimentés. Ceux-ci sont d’ailleurs rémunérés en Ad-Words gratuits pour les remercier de leur investissements.
Encore loin d’être finale, la version web social de Google montre qu’il veut vraiment faire le pas vers ce type de recherche afin de rattraper Yahoo !, qui, entre My-Web, Yahoo 360, les rachats de Del.icio.us et Flickr, possède un catalogue web 2.0/social de premier ordre.

A propos de Julien Lombard-Donnet

Natural born Savoyard exilé dans la capitale des Savoies, trente ans, un chat, trois jobs, cinq pulls, deux guitares. Passionné par internet, légères tendances geek, j'ai la chance de pouvoir travailler dans les domaines qui m'intéressent, notamment ceux de la veille et l'e-réputation.